Les oeuvres crées avec de la terre ont toutes quelque chose d'impalpable et d'indicible, une sorte de " mystère " dù à cette matière malléable aux aspects si particuliers. Une profondeur semble lui être intrinsèque et consubstancielle. Une profondeur viscérale de la terre, qui sublime naturellement les oeuvres, émane d'elle. Elle inspire, brute, le recueillement, la mémoire et le silence sourdissant en elle. Promesse d'une vie à venir, elle est aussi frappée par l'inéluctable fin qui nous guette. C'est un matériau " indiciel " qui port crûment les stigmates de tous les gestes gravés en lui. La terre a de la " mémoire ", de cette capacité naturelle à conserver la trace des moindres passages, voir du souffle, comme le montre Pénone dans ses oeuvres contemporaines.

La terre est le matériau de l'Origine et du commencement mais aussi celui de la fin. Ele serait le Matériau Premier, le matériau originel de l'art lui même.


Texte extrait de " La terre dans l'art contemporain "  Source : https://perezartsplastiques.com/2015/06/02/la-terre-dans-lart-contemporain/


  1    2  
Diaporama